Image haut de page de Magdales présentation information partie bonus et aide index
haut de feuille principale

Ici se trouvent présentés les textes que l'on peut retrouver dans la partie roleplay du jeu.

Une mise en page et des retouches orthographiques ont pu être appliquées par rapport à la version se trouvant sur le forum. (Voir le forum des roleplay)
Les textes sont la propriété des développeurs du jeu Magdales, mais nous autorisons les rédacteurs de ces textes à nous écrire à magdales@free.fr pour que leurs textes ne soient pas visibles, et/ou ne pas mentionner leur nom en conformité avec la loi de février 2005 sur les informations personnelles.

Message 1

Je venais d'arriver sur cette ile. Si peu de choses filtrait à l'extérieur, que de mystères...

On parlait de monstres effroyables, de démons, de dragons même. Si cette ile était telle qu'on la décrivait, pourquoi mon frère est-il venu ? qu'est-il venu chercher ici ?

La ville de Tsuna était très acceuillante. Beaucoup de fontaines, des enfants criant leurs jeux, des espaces de calmes et de verdure. Pourtant, les batiments avait souffert... de quoi ?

J'entrais dans la taverne des sabres croisés, ou du moins ce qu'il en restait. L'aubergiste pourtant très affairé pris le temps de m'expliquer les météorites, le feu, les larmes. Il m'indiqua un veil homme dans le fond.

Le sage me demanda une choppe, que je lui offris avec plaisir.

Il me raconta l'histoire, les aimants, les bargas, les météorites, les religions.

Je lui parla de mon frère, a son nom, le visage du viel homme se crispa. Après une longue discussion je réussis a le convaincre de m'expliquer.... j'en reste pétri d'effroi.

Mon frère... un Orc ? sanguinaire qui plus est ? tuant sur son passage, monstres ou pas monstres.

Je devais le retrouver, lui expliquer, le convaincre de redevenir mon frère... ou alors était-ce cette ile qui poussait à devenir monstrueux ?

Je décide alors de partir à sa recherche. Le viel homme eut un rictus qui en disait long... mais devant la noblesse de ma quête, il me donna quelques conseil : marcher prudement, rester dans les villes la nuit, ne jamais attaquer un elf au corps à corps, fuir devant les bargas...

Je compris rapidement le chemin allait être long et parsemé d'embuches.

Demain matin, je prendrai la route. J'irai de tavernes en commerces et je questionnerai, intérogerai, je le retrouverai.

il me fallait trouver ou acheter des armes au moins pour me défendre, et surtout, il me fallait une carte de l'ile. Et puisque la mairie ne me permettait pas de voir plus loin que la zone sous administration Folodum, alors je dessinerai cette carte moi-même. C'était mon metier après tout.

C'est le coeur gonflé de l'espoir de retrouver mon frère que je me m'endormais dans unechambre de cette taverne qui avait vu mes premiers pas dans cette ile si mystérieuse.

Message 2

La nuit porte conseil dit-on ... Cette nuit là, pourtant, la nuit n'apporta rien de bon.

Carto réfléchit avec son esprit scientifique qui est le sien ...

Voyons, j'ai accosté au sud est ... l'île semble disposé comme un hexagone, et mes alliés sont juste au nord et à l'ouest de moi ... Comment diable est arrangée cette île si mystérieuse ? et pourquoi j'entends parler de ces sous-sol sans en voir l'entrée ? Tant de diablerie, et pas de nouvelle de mon frère...

J'ai entendu parler de la rumeur, un homme qui serait fou ? un sage qui n'en serait pas un ? Mon frère serait-il cet homme là ? qui pourrait me renseigner ?

Réfléchissons : Pour l'instant, je peux communiquer assez aisement avec le dialecte locale. Ma condition d'homme, et mon talent oratoire étant très développé, quel pourrait-être la personne qui pourrait me donner des renseignements ?

Sur ses pensées, Carto s'endormi ... Le lendemain, alors qu'il payait l'aubergiste (-2 pièces de cuivre), un homme aveugle le héla. Intrigué, et ne souhaitant nullement donner de l'argent à ce vieil homme, Carto hésita, puis vint s'asseoir à sa table.

'ola, que me vaut un si malheureux acceuil. M'aurait-on mal renseigné à ton propos ?'

Carto, un peu embété de ne pas être confronté à ces mendiants qui pululent dans la ville, mais à un homme infirme en plein santé se tue.

'Bon, j'ai entendu parler d'un homme sage et bon qui pourrait te renseigner sur ton frère. Mais attention, sagesse et discretion si tu veux lui parler. Je m'explique : il habite dans une ville de démon et il s'y balade s'en encombre car les Démons le respectent. Bon, je vais t'indiquer comment t'y rendre, mais avant d'y aller, pense à bien noter tes questions. Il n'y répondra peut-être pas à toutes, mais soit-disant sa sagesse est très grande.'

Le vieil homme finit d'un trait sa consommation, déposa 3 pièces de cuivre sur le comptoire (soit bien plus qu'il n'en faut pour un simple verre d'eau) et reparti).

Carto savait qu'il devait maintenant réfléchir à sa destinée. Retrouver son frère oui, mais il fallait prévoir un moyen pour le rallier à sa cause. Il fallait réfléchir ...

Message 3

Ces 2 jours de marche m'avaient mis les idées au clair. Au moins sur ce que j'attendais de cette ile : Qu'elle me rende mon frère. Quant au viel homme, c'est un bien curieux chemin qu'il m'avait indiqué. Il fallait être fort pour survivre ici.

Je tuais mes premiers monstres. Mais il fallait que je fasse attention, j'y prenais goût. Je crois n'avoir jamais autant ressenti la peur que lorsque cet Orc m'a chargé. heureusement que j'avais des flêches, et je ne remercierai jamais mon grand-père pour m'avoir enseigné le maniement de l'arc.

En chemin, je réfléchissais aux questions que je pourrais poser au sage.

Tant me venait à l'esprit. Ma curiosité et me poussais à vouloir en savoir plus sur cette île mais il me fallait rester fidèle à ma quête.

Pour ce qui est de l'île, j'en ferai la carte, j'ai commencé d'ailleurs. CEtte île est valonnée et je dois avouer que ma perception n'est pas suffisante mais qu'importe, cela prendra le temps qu'il faudra.

Pour ce qui est de mon frère, voici ce que j'alais demandé au sage :

- Connait-il mon frère, connait-il son nom sur cette île ?

- Qui ou quoi peut pousser un être humain à devenir un Orc ?

- Comment le reconnaitrais-je ?

- Que peux-t'il chercher sur cette île ? quelle est sa quête ?

- A qui me fier ?

- Qui fait la loi sur cette île ?

Pour cette dernière question, il avait peur de connaître la réponse. Les gens de Tsuna lui avaient parlé des religions, guerres et alliances, des météorites et des régions gouvernées par les monstres.

La région de Dreeulong était infestée de monstre. Je combatais les plus faibles, me cachais devant les plus forts. Impossible de dialoguer avec eux de toute façon. Impossible ? pas tout à fait. Un Korrigan que j'avais seulement bléssé avec ma première flèche semblait me comprendre. Je le questionnais sur ce sage en ville. Je ne compris rien à ses grognements de bête blessée. Je ne compris ou cru comprendre qu'un mot : OSI. Etait-ce là le nom du sage ?

Je décidais de camper en dehors de la ville et ce malgré tout les conseils que l'on m'avait donné. Je ne ferai pas de feu et mangerai cru.

Cette nuit je rentrerai dans Dreeulong pour y rencontrer OSI et lui poser mes questions.

Message 4

Cette nuit, la lune fut voilée par un léger voile de tranquilité ... Les ombres se confondaient en une aquarelle couverte de suie. Le moment était propice pour se glisser dans cette ville, ancienne demeure des nains, reconquise depuis par les orcs et les gobelins.

Au abord de la ville, Carto fit une halte. Un guetteur Halfling se tenait sur une tour improvisée dans les ruines d'une demeure qui avait été noble. Le Halfling se tenait immobile contre le flanc du mur à près de 8 metres de haut. Seule la prudence de Carto avait pu le repérer. Il ne se distinguait guère des ombres, parmi les gargouilles et les restes de repas.

Une flèche à la main, Carto s'avanca prudement ... Il devait se placer à moins de 20 mètres de sa cible, s'il souhaitait pouvoir l'abattre d'un coup avec son arc cours... Il glissa le long d'un mur, passa l'embrasure d'une porte pour resortir par la fenètre un peu plus loin. Là, il attendit patiement que l'Halfling tourne la tête. Les minutes passaient. Au loin, on entendait le tambour et l'echo des voix de ce qui semblait être une fète. Rien visiblement ne faisait bouger l'Halfling. Soudain, une bourasque de vent se leva. Le vent s'insinua dans les cheveux de Carto. La sueur perlait déjà le long du front de Carto quand il compris que ce vent (Venant sans doute de Vordoloof !) allait amener à son adversaire, avec son odeur, la position exacte où il s'était replié, surgit des ombres et décocha une flèche exactement au niveau de la jugulaire du monstre.

L'impact fit frémir le monstre, mais il ne sombra pas de la tour. Pour ainsi dire, il restait comme accroché au mur qui le soutenait déjà depuis plusieurs dizaines de minutes. Il était immobile, la flèche planté très nettement en travers du cou.

Inspectant les environs, carto s'approcha. Il devait s'agir d'un piège, mais pourquoi lui et pourquoi ce soir ? Il gravit le batiment en ruine et passa l'aplomb qui lui permettait de rallier le sommet de la fameuse tour de garde.

Il vit le halfling empallé contre le mur, comme s'il avait été projetté avec violence. Des pieux herrissés lui couvraient le corps à travers ses habits. Avec la pénombre, Carto pensait qu'il s'agissait d'une simple décoration.

Il s'approcha pensivement. Il se demandait depuis combien de temps le halfling attendait dans cette posture mortuaire, quand une voix rugit derière lui.

'HON MEH CHERCH ?'

se retournant, Carto vit un homme d'age mur lui parler. La voix ne semblait pas provenir de cette enveloppe charnelle, mais juste au dessus. Comme si une bouche invisible positionnée 1 metre au dessus de l'homme transmettait cette voix rauque.

'HALORS, KE MEH VAUT L'HONNEUR DE CETTE VISITE ?'

Une toute petite voix semblait sortir de la gorge de Carto ...

'Euh, Excusez moi mon... mon seigneur, mais j'ai ouï dire que vous pouviez me renseigner sur la présence de mon frère.'

'KOMMENT S'APPELLE T'IL ? JE VOUS LE DEMANDE ?'

'C'est que ... je n'ai pas beaucoup d'information là dessus ... Je voulais justement le savoir. Le savez vous ?'

'JHE REGRETTHE AMI, MAIS IL VA FALLOIR CONTINUER A CHERCHER ! JE N'AI PAS LA REPONSE A TA QUESTION !'

'Ah ben ... c'est pas grave ... Je voulais aussi savoir : Qui ou quoi peut pousser un être humain à devenir un Orc ?'

'LE POUVOIR? LA HAINE ? LA MAGIE ? LES ORS SONT DES ENVELOPPES CHARNELLES UTILES EN NOS TEMPS : ELLES RESISTENT AU TEMPS A LA DOULEUR LA MALADIE ET LA MAGIE. PAR CONTRE ELLE ENTRAINE LA BETISE ET LA GUERRE. QUICONQUE TROUVE UN AVANTAGE A LA GUERRE S'INTERRESSE AUX ORCS.'

'Bien bien ... et comment pourrais-je le distinguer ... j'ai déjà du mal entre un halfling et un orc ...'

'REFLECHIT A CECI : SI C'EST TON FRERE TU LE RECONNAITRAS.'

'Qu'y a t'il d'interressant dans cette Ile qui puisse le pousser à agir comme il le fait ?'

'MAGDALES EST REGORGEE DE RICHESSE. L'INTEGRALITE DES CONNAISSANCES SE TROUVENT QUELQUE PART SUR CETTE ILE. DE PLUS , BENIE DES DIEUX, MAGDALES EST UN HAVRE DE PAIX OU LES DIEUX NE CRAIGNENT PAS LA MORT'

'Mais si même les dieux ne craignent pas de mourir, si les hommes peuvent tuer et mourrir pour obtenir des richesses quel est le role des hommes là dedans ? Sur qui peut on compter ?'

'SACHE QUE CELUI QUI T'AS DONNER LA VIE NE TE LAISSERA JAMAIS CHOIR. AVEC CETTE INFORMATION TU DEVRAIS RECONNAITRE TES ALLIES. ALLEZ LA DISCUTION A ASSEZ DUREE POUR CE SOIR, MES AGNEAUX S'AGITTENT ET ILS VONT RISQUER DE TE REPERER.'

'Attendez, vous ne m'avez pas donné une seule réponse à mes questions ! Je ne sais même pas qui fait la loi sur cette île '

'AH ... LA QUESTION ETERNELLE ... ELLE RECOUPE LA QUESTION : QUE FAISONS NOUS SUR MAGDALES, et QUELLE EST NOTRE PLACE DANS L'UNIVERS. SEUL LES FOUS ET LES SAGES SE POSENT SE GENRE DE QUESTION. JE NE VAIS PAS L'EVINCER COMME TOUTES TES AUTRES QUESTIONS. JE PEUX MEME Y REPONDRE TRES PRECISEMENT : TU FAIS LA LOI, EN ACCORD AVEC LES AUTRES. UNE JUSTICE QUI NE TE CONCERNERAIS QUE TOI SERAIT DE LA POUDRE A TES YEUX. UNE JUSTICE MAITRISEE PAR UN SEUL HOMME SERAIT ABOMINABLEMENT RECOUVERTE DE PREJUGEE. ENFIN UNE JUSTE ECRITE PAR LES DIEUX NE VAUDRAIENT RIEN, CAR JE NE PUIS CERTIFIER QU'IL EXISTE. LA JUSTICE DE MAGDALES SE FAIT DONC EN ACCORD AVEC LES CONVICTIONS DE TOUS LES SAGES QUI GOUVERNENT MAGDALES.'

'PART MAINTENANT ET RETROUVE DES HOMMES POUR MAINTENIR LA DISCUTION. TA QUETE N'EST PAS FINIE, MAIS C'EST A TOI DE LA MENER.'

Carto s'était peut-être habitué à cette voix, ou bien était-ce la brume environnante qui atténuait le son, mais il semblait que la voix qui a l'origine était forte et glauque était devenu un murmure, presque un mot d'amour ...

Le sage OSI s'éffaca aussi soudainement qu'il était apparut, laissant derière lui un sillon dans la brume que le vent estompa lentement.

La tête pleine de sa discution, Carto se releva de la pierre sur laquelle il s'était assis, remis son quarquoi en bandouillère et regarda dans la direction du grand feu au milieu du village d'où l'on apercevait des bètes rutilantes danser sur des rythmes irréguliers. Le sens du danger lui revint, et il s'éclipsa sans un bruit, presque sans un mot dans l'obscurité réjouissante de la forêt avoisinante.


Vive les Vordoloofs
encore ... encore ...
Une mission pas coton (pour Tigrou_bis)
L'aventure de cuicui71
Le pardon de Kéké envers Tigrou_bis
L'arrivée à Nougeria
Le talent des elfes
Le départ
La rage de Tigrou_bis
Et son ame s'en fût haut dans le ciel...
Et Minigeek ne fut plus que l'ombre de lui-même...
Voir le roman de Ween
A la recherche de mon frère
Et flûte !
La guilde des forgerons elfiques
A la recherche de l'arme idéale !
Présentation de l'orc Rrukh
Le réveil
La venue de Rodavkrad
Le renoncement de Tête Brûlée
La faim des loups !
L'origine des Vordoloofs !
Jeux-Web.comhttp://www.jeux-alternatifs.com/
Langue fr Langue en Langue de Langue it Langue zh Langue es Langue ar