Image haut de page de Magdales présentation information partie bonus et aide index
haut de feuille principale

Voici le catalogue :

Il contient pour l'instant 1750 définitions

Cliquez sur une lettre pour trouver un mot du lexique, ou séléctionnez une catégorie d'objet.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

huve :


Coiffe des 14è-15è siècles en forme de cornet effilé maintenu par de longues épingles.

La définition provient de <a href="http://romancereaderatheart.com/medieval/timeline/"> huve sur romancereaderatheart.com </a> traduit de l'anglais par Sira67.

huque :


Manteau militaire, court et flottant pour facilité la mobilité. L'huque était ouvert sur les cotés pour permettre des mouvements amples et non limités. L'huque était souvent orné de bijoux et bordé de fourrure.

La définition provient de http://www.ntgi.net/ICCF&D/h.htm traduit et adapté de l'anglais par Sira67.

huitre :


Tout le monde (ou presque) connaît ce coquillage en forme de ...rien du tout en fait ! Très consommé en période de fêtes, notamment avec du vinaigre, du citron ou gratiné à chaud, il a un petit goût salé et un aspect qui repousse pas mal de personnes.

La définition provient de Aerindur.

houille :


La houille provient de la décomposition de végétaux en milieu lacustre (eau douce) ou marin (eau salée). C'est une variété de charbon qui fut très utilisée durant l'ère industrielle et une grande partie du XX° siècle à cause de son fort pouvoir calorifique.

La définition provient de Larousse, dictionnaire en 1 volume, 1990.

homonyme :


(Mot, signifiant) qui a une prononciation et/ou une graphie identique à celle d'un autre mais un signifié différent.

La définition provient de sur internet.

Herbes hautes :


De l'herbe abbritant moult insectes petis rongeurs herbivores et petite araignés et éventuellement un prédateur féroce qui peut vous déchiquetez mais comme vous n'ateignez pas le haut vous ne pouvez pas savoir de quoi il retourne

La définition provient de Propre au dictionnaire du jeu Magdales.

herbe-du-bon-soldat :


Nom commun de la benoîte, plante vivace, à racine traçante, fibreuse, brunâtre. Sa tige, de 50 cm environ, est dressée, grêle, presque fragile, peu ramifiée, légèrement velue, rêche. Les feuilles à la base sont longuement pétiolées, velues, composées de 5 ou 7 folioles, dont la terminale, beaucoup plus grande, est profondément divisée en 3 lobes arrondis et dentés; celles de la tige, plus haut, sont composées de 3 folioles inégales, lancéolées et très dentées. Les fleurs, jaune, sont petites, solitaires et terminales. Le fruit est constitué par une réunion d'akènes velus, surmontés d'une longue pointe terminée en crochet. la plante ne pousse pas à plus de 1300 mètres d'altitude. La racine, qui doit son nom au vieux français "benoît" (béni) possède des propriétés de purification, à condition de l'arracher en prononçant des prières et de porter des gants ayant touché une statue de la Vierge, sinon on s'expose à être ensorcelé. Pour savoir si les lieux qu'ils exorcisaient, notamment avec un encens spécial, étaient réellement assainis, les prêtres inquisiteurs de Grande Bretagne jetaient le rhizome de l'herbe bénite sur du charbon de bois. "Si la racine rôtissait normalement, tous les démons avaient définitivement déguerpis. S'il restait encore quelques acharnés, tapis dans les recoins, le rhizome gémissait, entrait en convulsions et poussait même des cris". Les principes actifs que contient la plante sont les suivants : une huile essentielle, du tanin, un glucoside et une substance amère. La plante possède des propriétés astringente, tonique, anti-inflammatoire, antiseptique, fébrifuge et stomachique, ce qui la rend utile pour combattre les diarrhées, les hémorragies, les pertes blanches, la fièvre, les douleurs d'estomac et l'aérophagie. A doses excessives, la benoïte peut occasionner des nausées et des vomissements.

La définition provient de http://chezmarie.nuxit.net/plantes/benoite.htm revu par Sira67.

herbe-des-vierges :


L'un des noms communs de l'absinthe, plante de la famille des composées ou Astéracées. L'amertume de l'absinthe lui a valu son nom : absinthe vient du grec "apsinthion" qui veut dire : imbuvable. L'absinthe est anti-spasmodique, emménagogue, fébrifuge, tonique, vermifuge. Les propriétés médicinales de l'absinthe sont connues depuis l'Antiquité. On lui louait les capacités de stimuler l'appétit et de favoriser la digestion, de régulariser les règles. A doses élevées le pollen est allergisant. Son abus, ou un usage trop prolongé, peut conduire à l'épilepsie. L'une des principales utilisation de l'absinthe est la fabrication de liqueur, dont l'abus peut provoquer des intoxications. De l'absinthe infusée avec de la tanaisie, de la camomille et du sucre est un excellent vermifuge. On utilisait aussi les feuilles d'absinthe en décoction comme répulsif pour les rongeurs et les insectes.

La définition provient de definition sur blog.france3.fr résumé par Sira67.

herbe-des-eunuques :


Autre nom de la laitue vireuse, appelé aussi "opium de laitue" du fait de son latex qui se solidifie à l'air à la manière de l'opium Fut soupçonnée d'entrer dans la composition des onguents des sorcières. Aurait des propriétés anaphrodisiaque (qui éteint le désir amoureux de l'homme). L'herbe-des-eunuques favorise les ambiances calmes et devrait être plantée près des habitations.

La définition provient de dfinition sur wanadoo.fr revue par Sira67.

herbe-aux-vers :


C'est une grande plante, aromatique, aux tiges érigées, aux feuilles pennatilobées, aux segments dentés, aux fleurs jaunes, constituées de fleurons tous identiques, groupées en capitules en forme de boutons. Elle a des propriétés insectifuges, efficaces contre les mites, les puces, les punaises. Etant efficace contre les punaises, elle l'est aussi contre les orcs à odeur semblable. ! : très toxique à dose élevée.

La définition provient de capitulaire De Villis ( début du IXe siècle).

herbe-aux-verrues :


ou chélidoine: Plante Médicinale utilisée en usage interne contre les problèmes digestifs comme les spasmes et en usage externe contre les verrues (Attention lors d'absorption de la plante fraîche de chélidoine, des effets secondaires de type dépression du système nerveux ou intoxication peuvent apparaître.)

La définition provient de http://www.creapharma.ch/chelidoine.htm.

herbe-aux-mille-troux :


Nom commun du millepertuis perforé, plante herbacée vivace de la famille des Clusiacées selon la classification classique (ou des Hypéricacées selon la classification phylogénétique). Les poches sécrétrices transparentes présentes sur le limbe des feuilles allongées donnent l'impression de multiples perforations, particularité à l'origine du nom de millepertuis qui signifie mille trous. L'herbe aux mille troux est une plante sauvage, héliophile et calcicole. Les bords des chemins, les lisières de forêt, prairies et talus secs, clairsemés et calcaires constituent ses habitats préférés. Le millepertuis craint l'ombre et l'humidité. L'usage médicinal du millepertuis remonte à au moins 2400 ans, date où Dioscoride le préconisait dans ses ordonnances. Depuis des millénaires, le millepertuis est en effet connu en médecine pour ses effets antidépresseur (du principalement à l'hyperforine en usage interne et au long cours), vulnéraire, émollient et adoucissant cutané (en usage externe et immédiat). Autrefois, les fleurs de millepertuis servaient, par cuisson dans lhuile, à la préparation de lhuile de millepertuis qui était renommée pour le traitement des brûlures et des contusions. La pharmacologie moderne redécouvre seulement une à une, l'ensemble de ses effets thérapeutiques notamment antivirales (propriétés autrefois appelés "vertus"...).

La définition provient de http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypericum_perforatum résumé par Sira67.

herbe-aux-gueux :


Autre nom de la clématite, liane atteignant 15 à 20 m de long et 4 cm de diamètre. Son parfum semblable à celui de l'aubépine. Inflorescence de petites fleurs blanchâtres : 4 à 5 sépales poilus sur les 2 faces. Feuilles pennées dont les pétioles s'enroulent en vrilles. Le fruit est un akène surmonté d'une longue aigrette plumeuse couronnant tout l'hiver les buissons de masses cotonneuses. Cette plante est très commune dans les bois, les haies, les broussailles, s'élève jusqu'à 1800 m. La macération des feuilles dans de l'huile était réputée contre la gale dans l'Antiquité. Il est cependant plus prudent de se méfier de la clématite et de ne l'employer que sur prescription médicale. Toxicité : plante irritante. Au XVIIIe siècle, les mendiants se frottaient le corps avec le suc pour déterminer des ulcères afin d'exciter la commisération, d'où le nom d'herbe aux gueux.

La définition provient de http://www.fleurs-des-champs.com/fic/fiches/f71.htm résumé par Sira67.

herbe-aux-chats :


La véritable herbe aux chats est l'espèce cataria. Cette plante dégage une odeur agréable de menthe qui attire les chats non pour la manger mais simplement pour s'y rouler ou se reposer en sa compagnie. Le Nepeta cataria porte des fleurs en épis de couleur blanc maculé de rouge, utilisées dans de nombreuses potions.

La définition provient de zibouline.

herbe-aux-cent-goûts :


Autre nom de l'armoise vulgaire (artemisia vulgaris), plante vivace à racine ligneuse, rampante et fibreuse. La tige, qui peut atteindre 1,5 mètre, est herbacée, cylindrique, striée, rougeâtre, un peu velue, dressée et rameuse. Les feuilles sont alternées, profondément lancéolées, découpées en segments, vert foncé dessus, blanches et cotonneuses dessous. Les fleurs jaunes sont groupées en petits capitules et disposées en petits épis axillaires dont la réunion constitue une longue panicule. Le fruit est ovale et lisse. L'Armoise se trouve abondamment à l'état sauvage, préférant malgré tout les terres légères et les expositions découvertes. C'est à Artémis, déesse lunaire des Grecs qui se confond avec la Diane des Romains, que l'armoise doit son nom savant et son nom courant qui n'est d'ailleurs qu'une déformation du précédent. Elle fut baptisée ainsi moins parce que la légende veut qu'elle ait été créée par cette divinité que parce qu'elle exerce une action identique à celle d'Artémis dont la mission principale, en dehors de la chasse, était de porter secours aux femmes dans leurs maladies, tant en régularisant leur cycle qu'en les assistant lors des accouchements. En somme, son nom - qui évoque la lune et la déesse protectrice du sexe dit faible - indique clairement ses utilisations essentielles et explique pourquoi, depuis Hippocrate, Pline et Dioscoride, elle est considérée comme la « plante féminine » par excellence. On lui attribua même longtemps des vertus magiques qui s'ajoutaient à ses indiscutables propriétés thérapeutiques. Par exemple, elle passait pour être un talisman contre la fatigue. Pline est le premier à le signaler dans son Histoire Naturelle en conseillant au voyageur d'en porter toujours un rameau sur lui et de nombreux siècles plus tard, on retrouve une suggestion parallèle dans un dicton français « Qui portera armoise par le chemin ne se sentira jamais las ». On croyait aussi qu'elle avait le pouvoir d'écarter la plupart des dangers qui menacent les pauvres humains. Celui qui a soin d'avoir toujours sur lui cette herbe, lit-on dans un des plus célèbres grimoires de sorcellerie "Les Secrets du Grand Albert", ne craint point le mauvais esprit, ni le poison, ni l'eau, ni le feu et rien ne peut lui nuire. De plus, si on en tient dans sa maison, le tonnerre ne tombera point dessus, ni aucun air venimeux ne l'infectera pourvu qu'on la mette à l'entrée. Au Moyen Age, elle entrait dans la composition des philtres propres à « dénouer l'aiguillette » et la tradition voulait qu'on en portât soit une couronne sur la tête, soit une guirlande autour de la taille pour danser devant le feu de la Saint-Jean, puis qu'on la jetât ensuite dans les flammes afin d'être immunisé contre la maladie pendant l'année à venir, d'où ses surnoms. Aujourd'hui encore, dans nos campagnes, court toujours ce vieux proverbe « Si tu connaissais les vertus de l'artémise, tu la porterais dedans ta chemise».

La définition provient de http://larodz.chez-alice.fr/plantes/armoise.html revu par Sira67.

herbe-au-somme :


ou jusquiame noire : Plante de 20 à 80 cm, à odeur nauséabonde, velue et visqueuse. Feuilles molles à grosses dents aiguës et profondes, les supérieures embrassant la tige et contenant une fleur. Corolle presque régulière, à 5 à 6 lobes, jaunâtre veinée de violet à gorge d'un violet-noir. Ses baies sont toxiques On l'associe beaucoup à la sorcellerie et aux rites religieux.

La définition provient de http://www.fleurs-des-champs.com/phototheque/fiche_plante.php?code=139.

herbe--la-fivre :


Parmis ses noms communs on retrouve vigne de Judas et bourreau des arbres. Plante vivace grosses racines charnues et longs rameaux herbacs poilus, volubiles et trs flolifres. Vous pourriez tre attir(e) par ses jolies baies colores, cependant une dizaine dentre elles suffiraient entraner de graves troubles, voire votre dcs.

La définition provient de pour de plus amples infos : http://nature.jardin.free.fr/1104/solanum_dulcamara.html.

herbe-à-la-femme-battue :


Plante herbacée, vivace par un tubercule noir en forme de navet, tige allongée, grimpante. La plante s'enroule sur tout support. Peut atteindre plusieurs mètres. Feuilles en coeur, terminées par une pointe fine non piquante; Les nervures sont non parrallèles. Fleurs vert-jaunâtres très discrètes en grappes. De nombreuses grappes de fleurs par plant d'où une fructification très abondante. Les fruits sont des baies rouges juteuses, de la grosseur d'un pois. Ces fruits ronds ou ovoïdes restent très longtemps (même après de fortes périodes de gel) sur des tiges depuis longtemps dépourvues de leurs feuilles. Cette plante contient comme substances toxiques des saponosides et les stérols suivants : campestérol, stigmastérol, ß-sistostérol. La toxicité se trouve essentiellement dans les baies et les tubercules et provoque des irritations des muqueuses et des troubles respiratoires, pouvant être mortelles. En remède populaire, la plante est utilisée pour son activité rubéfiante des parties souterraines soulageant rhumatisme et lumbago.

La définition provient de http://plantes.toxiques.free.fr/Pages%20plantes/Tamier.htm résumé par Sira67.

helléboré des Anciens :


Nom commun du verâtre blanc, haute plante atteignant souvent 1 m, aux grandes feuilles entières, ovales pointues, plissées et nervurées longitudinalement, odorantes. celles ci sont alternes, ce qui les différencie de celles de la grande gentiane dont les feuilles sont opposées. La hampe florale solitaire forme un épi terminal de nombreuses petites fleurs blanc verdâtre. L'hellébore des Anciens est une plante de montagne qui se rencontre dans les pâturages d'altitude, les près et prairies humides, les alpages, parfois dans les marais ou les forêts marécageuses. Il apprécie un sol calcaire, riche en azote. La plante entière est toxique. On l'utilisait dans l'antiquité pour empoisonner les flèches et poudre insecticide. Les troubles causées par une intoxication sont les suivants : irritation des muqueuses, vomissements, hypersudation, hypotension, dépression respiratoire, hallucinations et risque de mort.

La définition provient de http://jmgui.free.fr/au.plaisir.des.yeux/jardin.de.sorciere/fiches/fiche_17.htm et http://plantes.toxiques.free.fr/Pages%20plantes/Veratre%20blanc.htm résumé par Sira67.

heaume de fer :


Le heaume de fer protège le haut du crane et descend sur les oreilles et la nuque. de conception grossière, il était réservé au soldat qui n'avait aucun type de protection de ce genre. <br>Il octroie une protection ajusté de 4 points.

heaume cylindrique :


Genre casserole sans manche, le heaume cylindrique se rapproche plus de la tôle pliée, que de l'oeuvre d'art. les possésseurs de tels casques sont des aventuriers en manque de moyen qui ont au moins l'intelligence de protéger efficacement une partie sensible.<br> Ce genre de coiffe en métal est repoussante en ville, mais offre une protection non négligeable de 5 points de protection

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

heaume à bassinet :


Le heaume à bassinet est pourvu d'un visière amovible qui permet au combattant de plus facilement voir la scène dans laquelle il se trouve. Ce genre d'équipement est plus fragile, mais permet de voir son interlocuteur, sans que celui-ci ai à enlever son heaume (qui reste une opération délicate). <br> Dans l'univers de Magdalestrüm, un tel heaume offre un bonus de 5 à qui le porte.

heaume :


Le heaume est la protection moyennageuse la plus efficace. Cerclé de métal, le heaume n'offre que peu d'orifice ou pourrait se ficher une flèche. Les lances ne peuvent pas passer par le trou des yeux, et le casque repose sur le cou du porteur qui peut ainsi reposer sa nuque. Le heaume fait partie intégrante de la combinaison du preu chevalier.<br> Dans le jeu magdales, il offre une protection de 4.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

haut de chausse :


Partie du vêtement de l'homme qui le couvre de la ceinture jusqu'aux genoux et retenu par une ceinture mobile. Aujourd'hui on dit culotte.

La définition provient de Le petit Littré, revu par Sira67.

haubert :


Le haubert est la cote de maille du chevalier. Pesant jusqu'à 15 kilos, il devait s'enfiler comme une robe. Le haubert se distingue des cottes de mailles usuels, par sa grande taille (qui descendait effectivement comme une robe), parfois par sa capuche, et parfois par des bras, qui conprenait aussi la main. <br>Le haubert offre une protection de 3 à quiconque le porte.

harnois blanc :


Les harnois sont une catégorie d'armure complête. Une protection qui est plus que satisfaisante, pour un poids relativement faible, et un comfort assez grand. Le Harnois comme beaucoup d'armure nécessite la présence d'écuyer pour l'équiper et le régler. La couleur du harnois vient de la couleur de ses partie en fer polie. Date dès le XV sciècle.<br> Dans le jeu Magdales, la protection générale offerte par ce genre de protection est de 15.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

haricot tarbais :


Variété d'haricots en grains.

La définition provient de Vivi31.

haricot Saint-Esprit à oeil rouge :


Variété de haricots en grains

La définition provient de Vivi31.

haricot flageolet à rame :


Plante grimpante que l'on consomme comme un légume. Elle se présente sous forme de gousses dans lesquelles se trouvent les ggraines.

La définition provient de Vivi31.

haricot dolique asperge :


Plante herbacée grimpante originaire d'Amérique du Sud et cultivé largement dans les zones tropicales et subtropicales, pouvant atteindre 3 à 4 mètres de hauteur. On appelle également cette plante "haricot kilomètre". Ces fruits sont des haricots d'un vert pâle pouvant atteindre 80 cm à 1 mètre de long. Chaque gousse contient une dizaine de graines réniforme de couleurs variées. Le goût des jeunes gousses consommées fraîches comme les haricots verts ressemble à un mélange de haricot et d'asperge. Les graines séchées sont parfois utilisées comme celle des autres haricots secs.

La définition provient de Wikipédia et divers.

haricot de Lima Panach :


Pratiquement inconnus en France, ces haricots sont très appréciés aux Amériques. Les gousses sont très larges et seules les graines se consomment à l&#8242;état frais ou sec, leur saveur est délicate, sucrée. Les haricots de Lima à rames ont du mal à mûrir sous le climat parisien, mais la variété naine, elle, est précoce et se récolte au bout de 75 jours de culture. Il est indispensable de semer ces graines en terre chaude, 18°C au moins.

La définition provient de http://www.graines-baumaux.fr.

hantidote. :


potion ou remède généralement pour diciper les effet du poison

La définition provient de Propre au dictionnaire du jeu Magdales.

hallebarde maudite :


bat rapproché. En raison de son poids important, elle demande une forte assise au sol pour celui qui la manie. De ce fait, l'énergie cinétique lorsqu'on la manie est très importante et en fait une arme très puissante, capable de tailler, percer et arracher les armures (câest lâune des rares armes, avec la miséricorde ou lâestoc et la technique de demi-épée, à pouvoir traverser un harnois). Cette arme était utilisée par l'infanterie anti-cavaliers, permettant ainsi dâarrêter une charge de cavaliers en plantant la hallebarde dans le sol face à l'ennemi. Un autre maniement était de couper le jarrets des chevaux à l'aide du crochet dont elle est munie, toujours, à distance ou encore de désarçonner les cavaliers en l'employant tel un hameçon au niveau des jointures de leurs armures, ou de leurs cottes de mailles. Au combat, la hallebarde s'utilisait à deux mains, placées au tiers de la hampe. Ainsi, le combattant pouvait utiliser la hache, le pic, le crochet et l'autre partie de la hampe pour asséner des coups à ses adversaires. elle a été possèder par une perssonne aujourd'hui décéder, donc, elle est maudite, peu-t-être l'espri du mort l'habite encor?

La définition provient de wikipédia et unpeu de moi pour completer.

hallebarde :


La hallebarde est une arme d'hast dont l'origine demeure un mystère. S'apparentant à une hache dont le manche serait démesurément grand, la hallebarde est une arme peu maniable mais terriblement puissante. Les modèles les plus primitifs s'apparentent à un couteau accroché à un long manche.<br> Dans Magdales, les hallebardes ne sont pas encore bien développées, mais toutefois, leur puissance est de 14.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

hallebarde :


arme comportant un crochet et un pic dont le fer a la forme d'une ache. Cette arme étant très puissante et très lourde, elle demande une grande force et ne peux être utilisé qu'avec 2 mains. Les soldats s'en servaient pour stoper une charge ennemie.

La définition provient de Propre au dictionnaire du jeu Magdales.

hallebarde :


arme constituée d'un pic large et pointue dont le fer est en forme de hache.

La définition provient de birko.

hallebarde :


Arme dont le pic est pointu et tranchant, permettant de transperser mais également de déchiqueter

La définition provient de Propre au dictionnaire du jeu Magdales.

hachette :


Ce petit outil est multi-usage. Les compagnons s'en servent beaucoup pour tailler des pièces de bois, ou comme marteau, en utilisant la cognée. La hachette permet d'élaguer les chemins, tailler les arbres et découper les pièces de viande. <br>Les utilisateurs de Magdales peuvent aussi utiliser la hachette lors d'un combat. Dans ce cas, sa puissance est de 4.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne. .

haches de bourreau :


Il se trouve que certains bourreaux, particulièrement sadiques, plutôt que de pendre leurs victimes ou de leur trancher le cou, préfèrent transformer la mise à mort en jeu d'adresse : ils attachent la victime à un poteau et la tuent par lancer de hache (heureusement pour vous, ils deviennent désormais habiles et tuent leurs victimes du premier coup...sauf par excès de sadisme bien entendu...)

La définition provient de Resume .

hache de brche :


Cette hache deux mains possde la puissance pour dtruire les portes renforces. Son manque de maniabilit la rend bien moins efficace contre les cibles mouvantes.
La hache de brche possde une puissance rajuste 9 du fait de son manque de maniabilit.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

hache d'arçon :


Une arme que l'on suspend à l'arçon de la selle des chevaliers. Utilisée en joute, elle peut aussi permettre de donner l'avantage lors d'une mêlée.<br> Cette arme est facile d'accès, même pour les non-initiés. Sa puissance est vue à la hausse dans le jeu magdales pour atteindre 6 en armes tranchantes.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne. et des photos ici : <a href="http://www.haut-koenigsbourg.net/medieval/chevalerie/wimpf/chevaliers.html">chevalier sur haut-koenigsbourg.net</a>.

Hache a double tranchant :


Au ct oppos de la lame normale, est une seconde lame plus courte mais tout aussi acre. Le principe est le mme que pour la hache un un seul tranchant, sauf que le maniement requiert une plus grande force et une plus grande attention. Le type dattaque port est soit du haut vers le bas, soit une attaque latrale

La définition provient de sources diverses.

Hôtel de ville :


L'hôtel de ville est un lieu où les personnages de Magdales peuvent obtenir des renseignements sur la ville où ils se trouvent, tels que le nombre d'habitants, la religion dominante... Ils peuvent également consulter la position géographique de la ville sur la carte.

La définition provient de Propre au dictionnaire du jeu Magdales.

hêtre :


Fagus (hêtre) est un genre d'arbre de la famille des Fagaceae. On compte une dizaine d'espèces de hêtres en Europe, en Asie et en Amérique. Son fruit est la faîne.

La définition provient de wikipedia.org.

hévéa :


L'hévéa (Hevea brasiliensis) est une espèce d'arbres, du genre Hevea, famille des Euphorbiaceae. On en extrait un latex qui est utilisé pour être transformé en caoutchouc.

La définition provient de wikipedia.org.

hématite :


Lhématite, ou oligiste, est un minéral composé doxyde de fer III de formule Fe2O3. C'est le polymorphe &#945;; de Fe2O3, le polymorphe &#947;; étant la maghémite. Cest un minéral très courant, de couleur noire à gris argenté, brun à rouge, ou rouge. Si elle est réduite en poudre, l'hématite, quelle que soit sa variété, donne des éclats rouges.

La définition provient de wikipédia.

hélianti :


Plante originaire d'Amérique du Nord et cultivé en Europe depuis le début du XXe siècle. Proche du topinambour et du salsifis (l'un de ses autres noms est "salsifis d'amérique"), ses rhizomes sont utilisés en cuisine que ce soit crus en salade, ou cuits sautés ou en gratin.

La définition provient de sources diverses résumées par Sira67.

h&eacute;bergement :


Action d'héberger quelqu'un ou quelque chose, le plus souvent à titre provisoire mais parfois aussi de manière définitive. Les capacités d'hébergement d'un village ou d'une ville dépendent avant tout de sa taille et des infrastructures d'accueil existantes. Plus une ville comptera de tavernes, d'églises, de particuliers, plus le nombre de visiteurs accueillis pourra être important. Les capacités étant limités, la qualité de l'hébergement sera aussi très différente d'un lieu à l'autre, en fonction du confort mais aussi du propriétaire du lieu. Ainsi, une chambre confortable dans une taverne bruyante en plein centre ville, peut devenir un lieu d'hébergement moins chaleureux, qu'un simple lit de paille dans une étable et la table d'un paysan solitaire perdu au milieu des plaines de Magdales...

La définition provient de Sira67.

Cliquez sur une lettre pour trouver un mot du lexique, ou sélectionnez une catégorie d'objet.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
!--vu que cette partie est en cours de préparation ... il n'y a pas encore beaucoup de définitions ... On peut créer une annexe dans le forum, pour recevoir vos définitions, (enfin, celles qui manquent au jeu)





Jeux-Web.comhttp://www.jeux-alternatifs.com/
Langue fr Langue en Langue de Langue it Langue zh Langue es Langue ar