Image haut de page de Magdales présentation information partie bonus et aide index
haut de feuille principale

Voici le catalogue :

Il contient pour l'instant 1754 définitions

Cliquez sur une lettre pour trouver un mot du lexique, ou séléctionnez une catégorie d'objet.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

veste de velours :


La veste de velour est plus chre que la veste grossire. La veste de velours fait plus chic, et protge mieux que cette dernire.
Dans le jeu Magdales, une telle veste protge de 2 points contre les armes tranchantes.

veste de cuir bouillie :


Cette veste est faite en peau de vache tané, puis bouillie. L'on retrouve cette couleur de cuir marron qui dépend des préparations du taneur. Une veste de cuir est idéal pour se protéger des petits éclats, et laisse totalement libre de mouvement, toute personne qui l'utiliserait. C'est la meilleur protection qu'une veste pourrait offrire sans qu'il n'y ai aucun bout de métal. De se fait, les magiciens les utilises régulièrement sous leurs robes.<br> Dans le jeu magdales, ces vestes offre une protection non négligeable de 5 points de protection.

tunique légère :


La tunique légère est unisexe. Cette tunique est la tenue de tous les jours dans les villes. Elle permet de se déplacer et authorise à mettre un pull en hiver, ou de s'ouvrir légèrement en été. Ce vétement est idéal et restera à la mode pendant près de 800 ans.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

tunique de soie :


Longue et prcieuse tunique aux manches courtes dans le sud et longues dans le nord, serre la taille par une ceinture, que portent indiffremment les hommes ou les femmes, par-dessus la chemise et sous le mantel. Les chevaliers, quant eux, le portent par-dessus leur armure. Les vers soie tant trs rares Magdales, il va sans dire que cete tunique a une trs, trs grande valeur !!!

La définition provient de sources diverses.

tunique armée :


Cette tunique est teintée de pourpre afin que "le sang n'y parût pas". De plus, elle possède de très nombreuses attaches pour armes de tous types ainsi que des poches et replis secrets renfermant elles aussi des armes, des poudres magiques... Certaines sont protégées de sorts afin que celui qui la porte de puisse être bléssé ou que son adversaire soit ébloui... Ces précieuses tuniques de combats peuvent valoir jusqu'à 80 pièces d'argent...

La définition provient de sources diverses.

toison de peau de bête :


Depecé sur le corps d'une bète sauvage, la toison a été tout d'abord tané. Selon la qualité de la peau et des traitements prodigués, la peau peu alors conserver certaines odeurs assez déplaisante. Idéal contre les intempéries, la toison de peau de bête offre par contre très peu de protection face à n'importe quel type d'armement.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

toison argentée :


C'est une fourrure de couleur argentée recouvrant certaines Bêtes de Magdales. On la retrouve sur le dos des loups notamment. Sur Magdales, elle peut servir trophé mais ne peut en aucun cas servir de protection.

La définition provient de Frere Yiquan.

tabar :


Manteau posé sur l'armure, généralement fait en étoffe grossière.

La définition provient de <a href="http://www.sden.org/inspi/histoire/glossaire/glossairehistqz.html"> tabar sur sden.org </a>.

surcot :


Le surcot ou cotte d'arme, n'est pas une armure ! Scregneugneu ! Ce n'est qu'une sorte de robe que les chevaliers portaient sur leurs armures, ou sur le cotte de maille pour montrer leurs armoiries, et se protéger des intempéries. (Pensez un peu aux croisées, avec leur grandes croix rouges sur fond blanc, et leurs armures en dessous.) En tant que tel, le surcot ne protège quasiment pas (2 points de protections)

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

pellison :


Sorte de gilet doublé de fourrure, se porte entre la Chainse et le Bliaud faisant parti du costume masculin durant l'époque romane (10è-12è siècle)

La définition provient de <a href="http://www.ac-grenoble.fr/argouges/PEDAGOGI/Costume/Moyenage.html"> pellison sur ac-grenoble.fr </a>.

mantel :


Le mantel est un ample manteau semi-circulaire comme une cape, attaché à l'épaule par une agrafe, nommée tasseau. Cet élégant vêtement est un costume de cérémonie et d'apparat souvent fait d'une belle étoffe. On peut le porter en voyage, mais il s'agit alors d'une occasion importante : message à transmettre, aller au-devant d'un grand Prêtre, etc..

La définition provient de sources diverses.

huque :


Manteau militaire, court et flottant pour facilité la mobilité. L'huque était ouvert sur les cotés pour permettre des mouvements amples et non limités. L'huque était souvent orné de bijoux et bordé de fourrure.

La définition provient de http://www.ntgi.net/ICCF&D/h.htm traduit et adapté de l'anglais par Sira67.

haubert :


Le haubert est la cote de maille du chevalier. Pesant jusqu'à 15 kilos, il devait s'enfiler comme une robe. Le haubert se distingue des cottes de mailles usuels, par sa grande taille (qui descendait effectivement comme une robe), parfois par sa capuche, et parfois par des bras, qui conprenait aussi la main. <br>Le haubert offre une protection de 3 à quiconque le porte.

harnois blanc :


Les harnois sont une catégorie d'armure complête. Une protection qui est plus que satisfaisante, pour un poids relativement faible, et un comfort assez grand. Le Harnois comme beaucoup d'armure nécessite la présence d'écuyer pour l'équiper et le régler. La couleur du harnois vient de la couleur de ses partie en fer polie. Date dès le XV sciècle.<br> Dans le jeu Magdales, la protection générale offerte par ce genre de protection est de 15.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

gambison :


De la même trempe que le surcot. Le gambison est souvent moletonnée. Cela reste un tissu qui n'est pas adapté au combat. Dans magdales toutefois, on nomera le gambison l'ensemble de l'armure et du gambison à proprement parlé. Cet ensemble protège alors d'une puissance de 13 contre les armes contendante.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

cuirasse de fer :


Cette cuirasse se décline en plusieurs modèle. Utilisé par les romains, on retrouve l'armure à trois disques, le linothorax, la cuirasse en cloche etc. Ces cuirrasses étaient parfois des chef-d'ouvres de travail, et pouvait couter très cher. Leurs finitions authorisent leur porteur à faire des mouvements très amples.<br> Dans le jeu magdales, une telle protection offre 15 points de protection.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

cotte de maille elfique :


Vous l'aurez deviné ... cet objet n'existe pas dans le monde réel. Bon il s'agit d'un même modèle que la cote de maille, en mieux et en moins lourd. De plus, cet objet est très prisé par les magiciens, et n'est plus en fabrication (ou alors, on m'aurait mentit !). De se fait le prix est très élevé. La cotte de maille elfique protège d'une puissance de 22 points de protection.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

cotte de maille :


Déjà en usage chez les romains, il semble que la cotte de maille ait été peu à peu abandonnée, pour refaire son apparition vers le X° siècle. Au XI° siècle, la cotte de maille se porte à même la peau (cf. tapisserie de Bayeux), et sa forme standard descendrait jusquau genou, avec des manches ¾. Une capuche de maille est solidaire. Peu à peu, elle évolue pour avoir la forme du grand haubert (voir ci-contre). Certaines nont pas de capuche, et sarrêtent au cou. Le camail (cagoule en cotte de maille) appara ît alors. Vers 1275, la cotte de maille se raccourcit de nouveau, pour sarrêter au dessus genou, mais des chausses de maille (souvent ouvertes derrières, et lacées sur le mollet) assurent la protection des jambes. A partir du XIII°, de nombreuses plaques de métal viennent renforcer la protection de la maille sur les parties sensibles du corps (grèves de métal sur les tibias, ailettes sur les espalles,...etc.), jusqu'à aboutir à larmure de plate, plus efficace contre les haquebutes et autres armes à poudre, qui font leur apparition sur le champ de bataille...

La définition provient de <a href="http://cdacm.free.fr/artcotte.html"> cotte de mail sur cdacm.free.fr</a>.

chemise grossière :


Une chemise en coton, réalisé en quantité au détriment de la qualité. C'est le genre de vétement que l'on peut récupérer sur le cadavre d'un gobelin qui viendrait de piller une ferme.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

chemise fine :


Une chemise de bien meilleur facture que la chemise grossière. Tissée à partir de lain, ou d'étoffe lointaine, la chemise fine suit la mode. Les couleurs, la forme, l'ampleur ne dépend que du goùt de celui qui l'a porte.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

chemise de fine toile de laine :


Simple et élégante, cette chemise convient à tous et à toutes. Comme son nom l'indique, elle est plus fine que la chemise grossière et plus chaude que la chemise fine ( car en laine). Elle assure un minimum de protection à celui ou celle qui la porte. Souvent très ample, elle permet de dissimuler des armes de petite taille.

La définition provient de sources diverses.

chasuble :


Vêtement liturgique en forme de manteau porté par-dessus de l'aube qui apparaît à l'époque mérovingienne. La chasuble est appelée ainsi parce qu'on comparait ce vêtement à une petite maison sous lequel la personne se trouvait complétement enfermée (casula). Les chasubles, dans les mosaïques, ont toujours l'apparence d'un vêtement de laine. Le capuchon, dont elles sont parfois munies, est tout petit et toujours abattu entre les épaules. Au XIIè siècle, la chasuble eut la double forme d'une roue pleine, ou d'un cône échancré, qui permettait en célébrant de sortir ses avant-bras sans avoir à relever dessus une si grande quantité d'étoffe. Bien qu'on trouve dès le onzième siècle la mention de chasubles sur lesquelles étaient brodés des sujets religieux, le plus souvent elles furent taillées dans les mêmes étoffes qui servaient à la parure des laïques. Beaucoup d'églises possèdent des spécimens de ce vêtement, dont l'étoffe consiste en paile alexandrin, en siglaton et autres tissus levantins, décorés de figures fantastiques ou d'emblèmes qui sont complètement étrangers à l'imagerie chrétienne. Presque toujours la chasuble est décorée d'un clave par-devant et par-derrière. Au XIIIe siècle, la coupe du manteau sacerdotal resta ce qu'elle était dans le siècle précédent, c'est-à-dire qu'on vit porter simultanément la chasuble en façon de cloche on planète, et la chasuble échancrée à demi sur les côtés.

La définition provient de d'après <a href="http://www.encyclopedie-universelle.com/abbaye%20-%20moines%20-%20habit2%20%20-%20liturgie.html"> chasuble sur encyclopedie-universelle.com </a>.

chape :


Vtement liturgique utilis en-dehors de la messe, parfois par des chantres lacs. Le capuchon en est ordinairement orn comme les chasubles.

La définition provient de chape sur amse.asso.fr.

chainse :


chemise en toile brodée, quelquefois plissée, ouverte en bas pour faciliter l'équitation

La définition provient de <a href="http://www.ac-grenoble.fr/argouges/PEDAGOGI/Costume/Moyenage.html"> chainse ac-grenoble.fr </a>.

bliaud :


Vêtement aussi bien masculin que féminin d'origine asiatique, uni ou décoré, en laine ou en soie. Court au début de l'époque Romane, il le restera pour les hommes de classe laborieuse. À partir du 12ème siècle, il s'allongera pour les seigneurs. Les manches s'élargissent de plus en plus, laissant voir les manches de la Chainse. Au 13ème siècle, le bliaud est toujours à manche longue

La définition provient de <a href="http://www.ac-grenoble.fr/argouges/PEDAGOGI/Costume/Moyenage.html"> bliaud sur ac-grenoble.fr </a>.

besantine :


L'étape intermédiaire entre les vétements en cuir renforcé et les armures de plaques. La besantine est faite de cuir blindée de plaque en métal. Idéal dans les combats rapprochée, la besantine est un vétement couteux. Lors des grandes campagnes, les soldats pouvaient utiliser la besantine comme vétement et ainsi, il ne pouvait pas surpris comme l'était les chevaliers. Très utilisé par les voleurs et les brigancs. La besantine demand beaucoup de soin lié aux frottement métal-cuir.<br> Dans le jeu magdales, la besantine protège de 16 point de protection

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

Armure naine :


de petite taille, cette armure est idéale pour un nain, on voix aussi tou leur tallant dévoiler dans cette heuvre de la manufacture

La définition provient de tristan.

armure maudite :


Cette armure a été porté il y a fort longtemps par un des démon invoqué par les bêtes lors de la grande catastrophe de l'astéroÃde. Ajourd'hui seule la force du démon subsiste en cette armure, lui donnant ainsi une force bien suppérieur à celle d'une armure normal. Cependant attention à ne pas se laisser envahir par la puissance noire de cette artefack de grande valeur.

La définition provient de T Guillet.

armure feuilletée :


Cette armure n'est pas complète. Elle est constituée d'un habit (souvent en cuir, ou en maille) dans lequel sont fichées verticalement des plaques de métal . Les armures feuilletées protègent principalement les zones sensibles. Une protection de 18 leur est accordée.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

armure en titan bénie par Crosmos :


L'armure de titan bénie par Crosmos est l'armure portée par les plus hauts dignitaires de l'ordre des chevaliers de Crosmos. De ce fait, elle est quasi introuvable dans le commerce. Faite de titane, métal très résistant, elle a l'avantage d'être 45% plus légère qu'une armure en acier pour une protection équivalente. La bénédiction de Crosmos renforce encore sa protection.

La définition provient de Sira67.

armure de plate :


L'armure de plate protège le porteur sur l'intégralité du corps. Les armures sont construites sur mesure, et ce travail peut prendre plusieurs mois pour un travailleur spécialisé.<br> Les armures de plates sont lourdes et peu maniables. Un chevalier qui porterait une telle armure, et qui viendrait à tomber, serait tel un homard, dans l'incapacité de se battre. La cavalerie lourde est composée de chevaliers en armure de plaque, montée sur de sacrés chevaux...<br> L'armure de plaque offre une protection de 22 points.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

armure de pics :


Armure protégeant son porteur, mais blessant l'ennemi qui la touche, d dût a ces nombreux pics qui la recouvre.

La définition provient de maycry.

armure de cuir :


L'armure de cuir était revêtue par les chevaliers se rendant à la guerre, par les marchands partis pour de grands voyages, ou par quiconque désireux de se protéger un peu contre le coup du destin. L'armure de cuir garde la chaleur, protège aussi bien des coups contendants, que des coups tranchants, même si ce n'est pas une protection très efficace contre ces derniers coups.<br> L'armure de cuir offre une protection de 10 dans le jeu Magdales.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

armure d ivoire :


Cette armure dâun métal et dâune origine inconnus des mortels a la particularité dâêtre attachée à lââme de son propriétaire, et nâoffre pas sa protection à dâautres personnes que lui. La légende raconte quâelle fut gardée par un dragon au fond dâun volcan avant dâêtre récupérée par un elfe qui trouva le moyen dâen devenir le possesseur.

armure d écaille de dragon :


Les dragons sont une légende dans le jeu Magdales (ce sont mes protégés, alors pas touche !!!). Les armures de dragon sont réalisées à partir de la mue présumée de certaines bêtes anciennes qui auraient disparu lors du grand cataclysme il y a de cela plusieurs centaines d'années. Ce qu'il en est, c'est que les écailles des dits dragons, offre une protection jamais égalée par aucune armure. Un coup porté d'un côté ne se répercute pas de l'autre, et ce, même si les écailles sont très fines.<br> Ainsi, une telle carapace protège à une valeur de 32 points de protection.

La définition provient de La Nomenclature Magdaletienne..

Cliquez sur une lettre pour trouver un mot du lexique, ou sélectionnez une catégorie d'objet.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
!--vu que cette partie est en cours de préparation ... il n'y a pas encore beaucoup de définitions ... On peut créer une annexe dans le forum, pour recevoir vos définitions, (enfin, celles qui manquent au jeu)





Jeux-Web.comhttp://www.jeux-alternatifs.com/
Langue fr Langue en Langue de Langue it Langue zh Langue es Langue ar